• Des réponses

    Conduire mon vaisseau ? On tourne la clé et hop, il s'envole ! (G.S)

     

     Des réponses

     

     

    LES RÉPONSES TIRÉES DE NOTRE CERTITUDE THÉORIQUE

     

    Alf quitte Melmac dans un vaisseau en parfait état de fonctionnement.

    1 Il affirme s'être arrêté sur ALVIN, satellite de Pluton, pour se restaurer. Il a donc pu se poser puis redécoller. Il n'y est pas resté car son voyage n'était pas terminé   

    2 Le système de transmission (communication) est parfaitement opérationnel : il s'en est servi deux ans plus tard pour fausser les taux d'écoute audimat. (S2E5) Quant au module de guidage, il a déclenché le système anti gravité pour un atterrissage en douceur. Il n'a causé qu'un émoi ténu et des dégâts très circonscrits en se posant sur le garage

    3 Une fois posé, le moteur (nucléaire) s'est peut être arrêté de fonctionner mais n'a causé aucune augmentation de la radioactivité locale.Quelqu'un l'aurait forcément remarqué, ne serait ce qu'un an ou deux après cette discrète arrivée.

    La durée du voyage dans l'hyperespace est à nos yeux, extrêmement courte, bien que longue pour Alf. Il vogue en effet à une vitesse supraluminique, sur une route stellaire qui emprunte des trous de vers, sortes de raccourcis dûment répertoriés, ainsi que des courants de l'espace sur lesquels il a pu surfer, accélérant ainsi sa vitesse initiale.

     

    Quand Alf se croit en perdition, à la recherche d'une nouvelle maison il est en réalité propulsé sur un chemin bien balisé, direction la Terre. Ralenti à certains moments, puis accéléré, Alf se trouve dans un vaisseau téléguidé depuis Melmac. Quelques arrêts, des retours en arrière pour qu'il se croit perdu, une chute libre contrôlée à 20 km au dessus du sol terrestre et le tour est joué.

     Des réponses

    Car un type qui s'écrase à Mach 16, - d'après les dires d'Alf, qui comme nous le constatons tout au long de son séjour est plutôt fâché avec les chiffres - soit environ 20 000 km/h - et après un bref évanouissement reprend illico ses esprits, témoigne d'une sacrée résistance physique. On ne peut qu'en déduire que le dit appareil allait à une vitesse contrôlée et était, de par sa conception technologique, en mesure d'absorber le choc et le bruit provoqué par sa chute, sans créer un cratère d'au moins 10 m de diamètre, détruire son occupant et le quartier des Tanner.

     

    Nous assistons donc à un son et lumière à l'usage exclusif de la famille Tanner, un spectacle mettant en scène la « pose » d' un vaisseau sur le toit d'un garage

    Des réponses

    Des réponses

    Beaucoup de bruit pour pas grand chose !

     La région Tri planétaire

     

    Quand à l'explosion de Melmac...

    Gordon Alf Shumway donne plusieurs versions expliquant la disparition de sa planète

     

    1. Elle aurait explosé une nuit alors qu'il était dans son vaisseau de surveillance orbital

    2. Une catastrophe nucléaire a eu raison de Melmac

    3. tous les Melmaciens, sauf Alf bien sûr, auraient branché leurs rasoirs électriques,en même temps, provoquant alors l'explosion de la planète.

     

    Cette dernière explication, trop fantaisiste pour que nous nous y attardions, traduit simplement l'humour d' Alf. Ou sa confusion. Nous n'insisterons pas non plus sur le fait que l'objet à la mode à ce moment là était le « nucléopac », petite centrale nucléaire personnelle : Même si tout le monde était équipé à ce stade de nouveauté, il aurait fallu un sacré défaut de fabrication pour qu'ils explosent tous en même temps.

     

    Or, L'origine de la fuite d'Alf nous est donnée : une alerte est lancée un soir de fête.

    Alf, au restaurant en compagnie de Skip et Rick, ses deux meilleurs amis, devise tranquillement quand l'appel retentit. Il s'en va précipitamment, provoquant l'étonnement de Skip qui dit cette chose étrange : « Mais pourquoi il a filé ? Passes moi donc son assiette ! »

    La menace aurait elle résonné aux seules oreilles de Gordon ? S'agit il d'un exercice habituel de simulation un peu comme celui de la sirène les premiers mercredi de chaque mois résonnant sur la France ? « Un samedi soir par mois, alerte, catastrophe nucléaire en vue » ?!!

     

    La situation politique de Melmac, au moment ou Alf quitte la planète est des plus stables. Si elle connaît quelque cas de délinquance, voire de banditisme, Alf n'évoque jamais de conflits sociaux ou territoriaux.

    L'unique guerre connue par Melmac a eu pour cause un conflit musical lors duquel le légendaire héros de guerre, le General Quitag L. Shumway aurait donné un coup de pied à un musicien qui s'obstinait à jouer dans la tonalité de sol majeur. On ignore même à quand elle remonte.

    Heureuse planète ou les individus ne croient pas en nos notions de races, de droit du sol ou de « bonnes guerres ». Les Melmaciens sont à ce moment là en villégiature d'été (le départ d'Alf a lieu en juillet ) et tout va pour le mieux dans le meilleur des Melmac.

    Les gardes orbitaux, que leur fonction amène au delà des frontières planétaires n'ont à faire face qu'à des conflits « mineurs ne dépassant pas la petite injure ». De petites histoires de mecs quoi, sans répercussion politique !

     

    En outre, Melmac a, avec ses plus proches voisins, des échanges culturels et commerciaux des plus courtois et des plus juteux, et la paix règne dans la région tri-planétaire. Il n'y a donc aucune cause de conflits à l'horizon.

    En réalité, ce qui saute aux yeux, et aux oreilles, c'est que Alf ignore ce qui s'est passé et pire, ce qui lui est personnellement arrivé. Il va un jour jusqu'à rétorquer à Willy que l'explosion de sa planète n'a rien à voir avec la violence. Rappelons en le contexte : Brian revient de l'école après une bagarre avec un camarade. À Alf, qui explique qu'il faut répondre à la violence par la violence, Willy fait la remarque suivante :

    — Mais tu es fou ? Tu ne te rappelles pas ce qui est arrivé à ta planète ?

    — Elle a explosé au cours d'un holocauste nucléaire, et alors ?

    — Et alors tu ne vois pas le rapport ?

    — Il y a un rapport ?

     

    Barry aurait il exigé un « holocauste » ? Soit Alf est fou, ou idiot, ou rien de tout cela, ce qui est certain, c'est qu'il ne se rappelle aucune violence.

     

    Il est cependant bien persuadé que sa planète a explosé; planète qu'il a, souvenons nous en, du mal à localiser. Comment et pourquoi a t' il dérivé un an durant jusqu'à Los Angeles ? Il ne peut l'expliquer. Pourquoi Los Angeles ? Pourquoi pas ?

    A t' il, après l'alerte, paniqué une fois dans son vaisseau et appuyé par mégarde sur un bouton qui l'a éjecté de la planète ?

    S'agit il d'une explosion localisée, et dans ce cas pourquoi n'a t' il pas rejoint le sol ? Que s'est t-il passé entre le moment de l'alerte et celui ou Alf s'est retrouvé dans son vaisseau ? Nous pouvons toujours nous le demander mais ce n'est pas lui qui nous donnera la réponse. Il n'en sait rien et ne se pose jamais la question. Il y donc là une situation mentale aberrante sur laquelle nous voulons lever le voile, car nous n'avons que ses dires confus et incomplets quant à la supposée disparition de sa planète. Et ces informations ne prouvent pas que Melmac a disparu. Elles nous indique bien au contraire, que Melmac n'a certainement jamais explosé.

     

    En voici les raisons :

     

    Dans une explosion planétaire de type nucléaire telle que nous les connaissons, tout l'espace environnant aurait été aspiré puis rejeté : le vaisseau d'Alf et Alf lui même auraient été réduits en confettis frits. Et s'il avait été assez éloigné, l’électronique composant son vaisseau aurait grillé, touchés par l'impulsion électromagnétique des rayons X projetés dans toutes les directions, puisque non arrêtés par une atmosphère.

    Nous le répétons, Alf n'aurait eu aucune chance d'y échapper. Voilà pour les dégâts immédiats

    Des réponses

    D'autre part, nous le répétons, l'état actuel de nos connaissances ne connaissent que le sursaut gamma en tant qu « émission d'énergie la plus puissante de l'univers : il résulte de l'explosion d'une étoile, autrement dit d'un corps différent de celui d'une planète, puisqu'émettant de l'énergie, de la lumière, sorte de boule de gaz soumise à des réactions nucléaires internes et externes. Et si ses effets peuvent détruire une planète, aucun effet d'un événement de ce type n'a été enregistré en 1985, date à laquelle plusieurs de nos sondes parcourait l'univers, ni plus tard. Si nous n'avons rien remarqué, c'est qu'il ne s'est rien produit. Ou du moins pas encore. (voir la vitesse de la lumière et le mode de datation des évènements stellaires)

    Pour les plus studieux, voici une petite leçon sur les sursauts Gamma :

      

    Enfin, nous voyons des Melmaciens en balade dans l'univers : quoi de plus banal ? Capables de géolocaliser n'importe quelle position sur terre (1E7), ce sont de grands voyageurs qui adorent partir en exploration. Il n'est que de se remémorer les diverses excursions de Gordon. Les amis de Gordon ne sont donc ni des rescapés, ni des errants, et nous ne pouvons croire un instant qu'ils pourraient laisser un seul de leur congénère en exil. Ils connaissent certainement les raisons de sa présence sur terre, n'éprouvant aucune curiosité particulière à ce sujet. Nous l'avions vu dans un chapitre précédent (célestespatialisation) : des Melmaciens rôdent autour de la terre, branchés sur le 167 Hemdale, puisque contacté par Willy par appel radio ils répondent presqu'aussitôt : on est loin des 146 ans (évoqués par Alf) nécessaires à la transmission d'un message vers Andromède.

     

    Pour conclure, voici encore une dernière preuve subtilement évoquée lors de l'histoire de Gordon Shumway :

     

    Lors d'un devoir de science de Brian, Alf affirme que notre système solaire compte 10 planètes. Les deux dernières étant proche de Pluton (qui souvenons nous en était encore une planète en 2009 et se nommant Dave et Alvin. Il s'avère que Dave est Chiron,(ou en français Charon) et nous pouvons croire aujourd'hui qu'Alvin pourrait être Hydra ou Nix, considérés comme des astéroÏdes de Pluton.

    Des réponses

     

    Pour le prouver, il sort son guide du ciel ou Dave est nomenclaturé en G6, comme nos cartes de quartier. Et l'on entend Willy, stupéfait ,lire ceci : « Mileage between cities , Melmac, San Francisco.(distance entre villes:Melmac San Francisco) Il relève la tête, les yeux exorbités, incertain de ce qu'il croit comprendre. Mais nous, nous avons compris !Le voyage était programmé, dûment cartographié et Alf possède la carte sur laquelle est portée sa destination.Inouï!n'est ce pas ?! (Vidéo à venir)

     
    ALORS QUOI ? Que fait cet extraterrestre chez nous?

     

      

     

     

    vaisseau spatial Ferrari : turbo.fr

    Sursauts gammas : you tube