• Conclusion

    Vous passez 4 ans chez des amis et quand vous partez, ils vous offrent un bout de bois. Ah ! Ces humains ! (G.S)

     

     

    Alf à 229 ans, âge melmacien quand il arrive au 167 Hemdale Lane, Los Angeles. Et il a déjà vécu. On imagine sans peine, toutes proportions gardées, qu'une créature d'environ 25 ans, âge terrestre, a mené joyeuse vie de jeune : sorties au restaurant, drague, bœuf avec les amis, frasques diverses...

     

    Conclusion

    On peut dire, que même dans son enfermement, il a appris bien des choses sur les humains et en premier lieu, qu'ils ne sont pas à prendre au sérieux. Ils ne disent pas toujours ce qu'ils pensent, sont sujets au mensonge, s'énervent pour des choses dérisoires...

    Que ce soit chez les Tanner, ou à l'armée, il sera toujours maître de lui même. Il a tout à fait raison de faire confiance à son charme et sa nature simple et droite : il conquiert toujours les cœurs, même par l'exaspération.

    Conclusion

     

    Alf n'est jamais intimidé, et à une confiance infaillible en la vie. Cela tient à son éducation et son environnement d'origine. Issu d'une grande famille, comme nous le verrons plus loin, né sur une planète agréable, très confortable où chacun obtient ce qu'il veut, où les rapports avec l'argent sont sains, équilibrés et la vie riche de possibilité, les problèmes psychologiques sont d'une toute autre nature que les nôtres, soumis que nous sommes à la confrontation permanente du bien et du mal, de préjugés capables de conduire à des conflits, et autres sottises nous empêchant de nous apprécier à notre juste valeur.

     

    Si sur terre le confinement d'Alf le limite dans ses activités, il a eu une vie plutôt bien remplie sur sa planète d'origine. Ceci explique l'énergie incroyable qu'il déploie dans tout ce qu'il entreprend et même dans ce qu'il n'entreprend pas chez les Tanner. Alf a l'habitude de s'éclater.

     

    Mais le rideau est doucement en train de se baisser sur la scène terrestre : La fin du séjour arrive et Alf doit rejoindre les siens.

     

    ConclusionConclusionConclusionConclusionConclusionConclusion