•  

    Je ne verrai plus la belle face pourpre de ma planète... G.S

     

     

    Nos chasseurs d'exoplanètes et « exobiologistes » des programmes SETI1 et autres comptent bien plus sur les marqueurs biologiques pour détecter la vie ailleurs que sur des émissions radios.

    Le problème, c'est que le seul mètre étalon exemple nous permettant d'extrapoler sur la nature d''une éventuelle vie extraterrestre est le nôtre, qui est terrestre.

    Y a t' il de l'eau, indispensable à la vie, ailleurs ? Pourrait elle apparaître dans les lacs d'éthane et de méthane comme ceux des lunes de Jupiter, ? Quel autre élément pourrait remplacer le carbone qui permet la création de molécules stables et complexes ? A quel typé d 'orbite seraient soumises les planètes habitées ? Leurs habitants seraient ils intelligents, c'est à dire capable de créer une civilisation, concept qui là encore demeure purement terrestre.

    Certes, des pistes existent : l'univers regorge de carbone, d'hydrogène et d'azote ;la poussière interstellaire abrite de la matière organique.Des sons radios nous parviennent d'ici ou de là. Certaines planètes ressemblent, de loin à la terre ! Nous envoyons même des Tartigrades2 en exploration, pour savoir ce qui peut vivre, ailleurs...

    Mais ces éléments d'enquête débouchent encore sur d'autres questions, pariant sur une probabilité très faible de la réalité d'une vie étrangère( l'hypothèse porte sur 1 milliard de planètes habitables, c'est dire le nombre de gagnants !), et réduisent nos théories scientifiques à des croyances. Mais nous disposons d'un autre moyen de savoir : la raison. Et notre entendement nous confirme que l'existence d'une seule planète habitée dans ce vaste univers est une chimère, un non sens, une idiotie.

    Oui, nous sommes très nombreux dans l'univers. Et tant que nous n'aurons pas les véhicules nous permettant de nous y promener régulièrement, à la bonne vitesse, nous ne pourrons nous relier qu'aux deux électrodes de la pile : l'un, incomplet et fragmentaire, celui de la science qui extrapole et l'autre, entier, plus fiable, qui est le bon sens près de chez nous, bon sens que nous ont longtemps envié les Melmaciens.

    Et c'est de cette façon que nous aurons aujourd'hui des informations sur d'autres planètes habitées. Nous tenons notre certitude et avons bien l'intention, même si nous tâtonnons un peu, de naviguer jusqu'à l'astroport.

     

    Tartigrade en goguette.

     

      

    1- SETI : Recherche d'une intelligence extraterrestre ( Search for Extra-Terrestrial Intelligence)

    2- Un de nos petits organismes quasiment immortels et que certains soupçonnent d'être d'origine extraterrestre